L'option latin

Pourquoi parle-t-on d’option latin ?

Le cours de latin est en effet proposé en option. Cela signifie que participer à ce cours est un choix. Ce choix, ce sont les élèves de sixième qui doivent l’effectuer, à la fin de l’année scolaire : en effet, l’option latin s’étale sur trois ans, de la cinquième à la troisième.

Quelles sont les modalités pratiques de l’option latin ?

  • L’étude du latin au collège est de 2 heures par semaine en 5ème et 3 heures par semaine en 4ème et en 3ème.

  • L’option latin est prise en compte dans le contrôle continu du Diplôme National du Brevet auquel elle apporte en supplément les points obtenus au-dessus de 10.

  • L’élève peut bien entendu poursuivre l’étude du latin au lycée (il est à noter que l’option latin est, au baccalauréat, la seule épreuve optionnelle à coefficient 3, ce qui est très intéressant d’un point de vue « comptable » !).

  • Le latin est une option ouverte aux élèves volontaires de différentes classes qui sont réunis pendant les heures de latin.

  

Qu’apprend-on en latin ?

Le latin est ce qu’on appelle une langue ancienne : en effet, cette langue, langue des romains au départ et qui est à l’origine de la nôtre et des langues dites romanes (espagnol, italien, portugais, roumain, catalan, occitan, romanche), est aujourd’hui figée : elle n’évolue plus. Son étude cependant, n’a jamais fléchie depuis le Moyen-Age : longtemps elle est restée la langue des sciences, de la médecine, de la religion, de la philosophie, et du droit.

 

Mais étudier le latin ce n’est pas seulement apprendre une langue et acquérir une méthode , c’est aussi (et surtout) découvrir une culture. Ainsi, l’étude de la civilisation (mythologie, histoire, vie quotidienne) prend les aspects les plus divers : études de textes, travaux de recherches, réalisation d’exposés, de panneaux d’affichage, scènes de vie quotidienne...Tout est fait pour que chaque élève s’investisse et découvre par lui-même la vie, l’histoire et les croyances de ces Romains qui ont jeté les bases de notre civilisation et de notre mode de vie actuels. L’essentiel du travail étant fait en classe, y-compris l’apprentissage des leçons, le travail personnel d’un élève latiniste est très léger.
 
Quels bénéfices sont à retirer en apprenant le latin ?
 
  • Une meilleure culture générale : L’absence de culture générale est reprochée aux élèves de lycée et aux étudiants, et même à ceux qui recherchent un emploi. Or, apprendre le latin, c’est remonter aux racines de la culture française et européenne ; la civilisation romaine imprègne la nôtre dans les domaines les plus divers : droit, politique, arts, littérature, sciences.

  • Une aide précieuse dans l’apprentissage du français : Le latin permet aux élèves de mieux comprendre le français, qui en est directement issu. Il  est souvent constaté que peu d’élèves maîtrisent correctement le français, ce qui les handicape dans toutes les matières. Grâce à l’étude du latin, les élèves abordent les racines des mots, comprennent mieux l’orthographe, la syntaxe, et enrichissent leur vocabulaire.

  • Une bonne formation linguistique : Le latin est aussi un complément très utile à l’apprentissage des langues vivantes ; l’apprentissage théorique de la langue latine permet en effet de comprendre et maîtriser des mécanismes communs à toutes les langues vivantes (anglais, espagnol, allemand…).

Comment enseigne t-on le latin aujourd’hui ?

 L’étude de la civilisation et de la langue se fait à partir de textes authentiques au contenu varié et intéressant pour les élèves. Le cours s’enrichit de documents iconographiques, de visites de musées, de sites archéologiques ou de voyages.

Qui peut faire du latin ?

Tout élève de 6ème, même moyen, peut choisir l’option latin qui le fera progresser. L’essentiel est que l’élève fasse preuve de curiosité d’esprit, ait envie de découvrir une langue et sa civilisation. Toutefois, il doit être prêt à fournir un investissement minime mais régulier (la majorité du travail est fait en classe, le travail à la maison est très réduit).